LNRI TROIS

5,00

Format A4, 52 pages

• KING SALAMI And The CUMBERLAND THREE
• MOONRITE
• PIERRE & BASTIEN
• THE GENTLEMEN’S AGREEMENTS
• THE WAVE CHARGERS
• POLICE CONTROL
• THE READY MADES
• SUNNY BUICK
• MERSEY BEAT
• KEN LEAN
• DARBY CRASH
• LES FEMMES MARIACHIS
• PÉDALES D’EFFETS
• LE ROCK RENNAIS RENAÎT
• THE FLY

Description

LNRI TROIS

KING SALAMI And The CUMBERLAND THREE
Interview  ☞ page 16
Il y a bien longtemps, en pays vendomois ( c’est pas loin de Blois bande d’incultes), naissait un jeune homme à qui la nature allait donner un sens aigu du rythme mêlée à une très nette propension à avoir un taux élevé de cholestérol. J’ai nommé (pas encore en fait mais je vais pas tarder…) mister Éric Erickson Baconstrip ! Quelques groupes punks et des  années plus tard, le voilà installé derrière les fûts de King Salami and The Cumberland 3, dont il est le fondateur, le parolier, le compositeur, le graphiste, le manager et le mec qui sort le chien. Parlons un peu avec lui de ce groupe qui a le pouvoir de faire danser les foules hystérisées… Prêt Mister Tranche de bacon?

MOONRITE
Interview   ☞ page 8
«Là haut, sur la montaagneu…. L’avait un vieux chââââlet…» Quand j’étais gosse, on braillait ça dans la classe, le dirlo de l’école avait un faible pour cette chanson débile. La chanson évoque le triste sort d’un chalet, qui trône pépère au flanc de sa montagne. Mais v’là t’y pas que cette connasse de neige et ces enculés de rochers ( je force un peu le trait…) le foutent par terre ! Heureusement, un gars bien sous tout rapport, Jean que c’est son blaze, il le reconstruit mieux qu’avant ! Fin de l’histoire, rentrez chez vous y’a rien à voir ! Du coup, chaque fois que je vais à la montagne, j’ai cette rengaine dans la tronche… Heureusement pour moi, c’est chez Yann Cracker que j’atterris pour cette fois, et dans sa  tour à l’architecture bien 70s, l’ambiance est radicalement différente. Quant à Moonrite, dont nous allons causer, là aussi on est dans l’unique et le différent. Un duo psychédélique, orgue et batterie, mené par des frangins…. en France ! A Grenoble ! Ça mérite éclaircissement… Et c’est qui qui s’y colle mes chéris (et mes chéries… Surtout mes chéries d’ailleurs…) ? C’est bibi ! Alors allons-y, c’est parti !

PIERRE & BASTIEN
Interview   ☞ page 12
Il y a trois ans de ça, des potes me parlaient de ce groupe de jeunes punks français, et après écoute, comme un vieux connard qui a tout vu et tout connu, j’étais là : « Mouais… Pas maaal… » Puis je les vois dans un concert je ne sais plus où pour la première fois de ma vie et j’étais là : « Ah ouais ?! C’est plutôt cool leur truc ! » Et puis je les revois en octobre dernier à La Maroquinerie à Paris en première partie de Frustration, et j’étais là : «Putain ! Il est bon ce groupe ! Mais comment suis-je passé à côté pendant tout ce temps ?!  » Pierre & Bastien, c’est un peu la force tranquille du punk français ! Haha, d’ailleurs ils ont un morceaux qui s’appelle Mitterrand… Y aurait-il un rapport ?…Un jour presque normal, alors que j’étais en train de me gratter l’cul sur ma chaise de bureau, je vois apparaître une notification facecouille d’un pote qui participe à un événement près de chez moi. Je checke, et je vois qu’ils jouent au Gibus dans deux jours ! Ni une, ni deux, je tente de les contacter. Je cherche leur facemerde, et ils n’en n’ont pas ! Ils commencent à me plaire les lascars ! Je trouve un site internet avec un mail ! Yep, je tente, j’envoie une proposition d’interview,… Un jour après, je reçois une réponse de Trux le batteur : «Hey, ça va Brachao ?» L’histoire était en marche…

THE GENTLEMEN’S AGREEMENTS
Interview   ☞ page 24
Tu sais pas qui c’est les Gentlemen’s Agreement ? C’est pas grave, détends-toi, respire, tonton Rienaf  va réparer l’erreur illico. Les Gentilhommes en question c’est un des groupes 60’s ( non je n’écrirai pas «combo») français des plus classieux, avec un bande de musiciens hors pairs qui ont choisi de s’associer  ( d’où l’Agreement sus nommé) pour jouer en live des morceaux qui ont l’ambition de faire remuer les miches des danseurs, et aussi (et surtout!!!) des danseuses. Et tu sais quoi? Ça marche ! Je les ai vu une paire de fois sur scène, et la salle remue, gigote, s’agite… Il fallait donc que j’en sache un peu plus. J’ai mis la main sur Mister Alain Number 9, Dj émérite, graphiste de talent, compilateur de rythmes organiques et orgasmiques et ci-devant bassiste des Gentlemen’s Agreement. Avec l’agrément (justement!) des autres membres du groupe, il répond avec bonne grâce et classe (en gentleman quoi!) à mes questions. C’est part monseigneur..

THE WAVE CHARGERS
Interview   ☞ page 28
En 2012 Nicolas Sarkozy disait qu’il sentait venir une immense vague.
Bien que cela ne lui ait pas empêché de boire la tasse, le pauvre Nicolas à bel et bien raté la vague de sa vie. Car la vie c’est ça, ne pas rater la vague qui va tout changer et qui va tout emporter sur son passage, celle qui ne passe qu’une seule fois et même que si tu la rate c’est un autre qui va la prendre. Vous le voyez venir hein? Les vagues, la Surf Music….
Sauf que la vague «surf» est déjà passée. On a suffisamment entendu des litres de guitares mouillées dans tout les tubes pop des 5 dernières années, pour qu’elle retourne déjà d’où elle vient, dans l’océan des modes qui nous renvoie tour à tour un nouveau son à exploiter jusqu’à outrance.
Et comme d’habitude, tout ce qui nous reste, c’est ceux qui ont toujours raté la vague, ceux qui jouent pour ceux qui vont pas à la mer et pour qui il est question non pas de vagues mais de montagnes immobiles, dont les sommets sont à portée de tous le temps d’un weekend.
Nous avons donc mené l’enquête auprès des Wave Chargers, qui en ce moment font atteindre à leur public de plus en plus nombreux des records d’altitude rarement atteints par un groupe de musique instrumentale, Cowabunga !

POLICE CONTROL
Interview   ☞ page 40
Alors ce groupe c’est quoi au juste?
Une batterie et une guitare saturée, OK c’est du punk et…
Ah tiens pas vraiment, c’est quand même bien mélodique et… ah oui tiens, ce chant en français qui parle de… Sentiments ?
Voila qui est intriguant, et quand on est journaliste professionnel, l’intrigue, on aime bien, comme quand on est flic tiens !
Et bien ça tombe bien, ça s’appelle Police Control, et ça vient de sortir chez Gone With The Weed, label infatigable, qui ne fatigue jamais nos esgourdes non plus.
C’est parti pour un interrogatoire 2.0 sur f******k, pour comprendre ce que c’est en fait que Police Control.

THE READY MADES
Interview   ☞ page 36
The Ready Mades : vous avez sûrement déjà croisé ce nom dans un club non loin de chez vous. The Ready Mades, c’est l’un des rares groupes soul français qui doit autant à la culture musicale sixties qu’à l’engagement politique de gauche ou au constructivisme russe. Oui oui, tout ça à la fois ! Entre la sortie de leurs 2 premiers 45 tours et l’enregistrement à venir de leur premier album pour Soundflat Records, la Nouvelle Revue Instructive a pris quelques minutes avec Barbara Stressante (chant), Anatole Transe (guitare), et Aristide Bruyant (basse) pour faire les présentations.

SUNNY BUICK
Interview   ☞ page 20
BUICK, avant de rencontrer Sunny, j’associais ça à ces illustres voitures américaines des années 50 et 60. Selon Wikipédia, il parait que ces caisses « sont positionnées au-dessus de la marque grand volume Chevrolet mais en dessous de la division luxe Cadillac ». Tant mieux, j’ai jamais aimé les Cadillac, trop tape à l’œil. Ni les Chevrolet, trop « classiques». Les Buick ont ce petit quelque chose qui leur donne du chien, juste ce qu’il faut de classe avec ce « je ne sais quoi » qui les fait sortir du lot, sans jamais tomber dans le vulgaire. Sunny Buick, je trouvais que ce nom d’artiste claquait, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que c’était son vrai nom et je trouve qu’elle le porte très bien. C’est la plus française des américaines. Elle est d’ailleurs devenue française! Je l’ai rencontrée à Paris avant qu’elle ne décide de venir y vivre, et déjà sa volonté et sa fidélité sans faille la rendaient singulière avant même que je ne vois son travail, si reconnaissable, si “Cannibale Bonbon”… Touche à tout de talent, je lui dois, entre autres choses, son aide précieuse de couturière pour mes premiers pas sur scène.

MERSEY BEAT
Enseignement général   ☞ page 4
Comme promis, Tonton Jean t’emmène en week-end en avion. Tu rêvais bêtement des plages méditerranéennes, Tonton t’amène à Liverpool. Merde ! Tu n’as aucune envie de parler de Kevin Keegan pendant trois jours, vu qu’en plus tu n’as aucune idée de qui est Kevin Keegan. Tu jettes un œil sur Google pour savoir ce qu’il y a de typiquement liverpoolesque, voir de spécifiquement liverpoolien, et tu tombes sur le terme « Mersey Beat ». Tu reconnais tout de suite un nom : Les Beatles ! Par contre, tout le reste te semble obscur et comme tu ne fais trop pas confiance aux infos glanées sur le web, tu pries pour trouver une bonne source avant le décollage de ton vol EasyRyan, et biff ! bang ! pow ! miracle, la NRI vient une fois de plus à la rescousse. Bref, on va te dire ce qu’il faut retenir du Beat (le rythme) du Mersey (la rivière qui coule à Liverpool). [pour des raisons écologiques d’économies d’encre, Mersey Beat sera MB à partir de maintenant.

KEN LEAN
Reportage Historique   ☞ page 32
Aimez-vous le rock français des sixties ? Connaissez-vous Ken Lean, producteur inventif et talentueux de cette décade ? Si la réponse est oui, bravo ! Mais vous pouvez quand même jeter un œil sur ce qui suit. Si la réponse est non, et vu qu’on est sympas à LNRI, nous vous invitons fortement à lire cet article, ou à passer directement aux pages suivantes…

DARBY CRASH
Enquête   ☞ page 39
Le suicide a beau être définitivement rock, reste encore à le réussir. Comme dans l’humour, tout est une question de timing. Ce que n’a jamais su prévoir Darby Crash. Récit de l’histoire d’une rockstar qui n’a pas eu de chance dans la vie et encore moins dans sa mort.

LES FEMMES MARIACHIS
Enquête   ☞ page 45
-Oye Fernando, pasame el Tequila por favor, qué yé bézoin d’oublier.
-Oublier qué Carlos ?
-Oubliez qué lé femmes elles veulent dévénir Mariachis maintenant joder.
-Pero Carlos ça fait plou dé 60 ans qué lé femmes Mariachis ça existe andouilla. Kesské ça pé té foutre ouyourd’hui ?
-Pues qué ouyourd’hui en plous elles veulent mettre des pantalons. C’est la goutte. Y’en pé plou. Yé craque.

PÉDALES D’EFFETS
Histoire & technique   ☞ page 7
Les bonbons, c’est un truc de gosse. C’est bien connu, nous autres, adultes responsables, ne salivons plus devant des vitrines où trônent diverses tentations colorées et de toutes formes.
Je me rappelle qu’il y avait toujours une bonne raison pour en acheter des bonbons… «oh bah allez il reste un peu de monnaie, et puis celui ci je ne l’ai jamais goûté tiens».

LE ROCK RENNAIS RENAÎT
Interview   ☞ page 42
Quand on parle de rock’n’roll en France il y a toujours une ville qui revient régulièrement dans la conversation : Rennes ! La récente émergence de groupes comme Kaviar Special ou les Madcaps n’y est sûrement pas pour rien. Mais pourquoi Rennes est-elle une ville incontournable de la scène rock française ?  C’est en essayant de répondre à cette question que votre serviteur s’est fendu d’une interview par messenger facebook (la forme de journalisme la plus fainéante jamais trouvée, le cul vissé dans le canapé à se gratter tranquilou). De l’autre côté de leurs claviers : Dana de Beating Recording, Pierre du Twist Komintern, et Meccano et Antoine des Bottines. Oui, pour faire un état des lieux de la scène rennaise, pas de groupes en interview mais ceux grâce à qui ils peuvent se produire : les assos de passionnés qui se démènent dans tous les sens sans toucher un kopeck, tout pour l’amour de l’art et maintenir la flamme vivante.
Comment se porte le rock à Rennes ? Elements de réponses tout de suite.

THE FLY
Enquête   ☞ page 46
Quand on parle de rock’n’roll en France il y a toujours une ville qui revient régulièrement dans la conversation : Rennes ! La récente émergence de groupes comme Kaviar Special ou les Madcaps n’y est sûrement pas pour rien. Mais pourquoi Rennes est-elle une ville incontournable de la scène rock française ?  C’est en essayant de répondre à cette question que votre serviteur s’est fendu d’une interview par messenger facebook (la forme de journalisme la plus fainéante jamais trouvée, le cul vissé dans le canapé à se gratter tranquilou). De l’autre côté de leurs claviers : Dana de Beating Recording, Pierre du Twist Komintern, et Meccano et Antoine des Bottines. Oui, pour faire un état des lieux de la scène rennaise, pas de groupes en interview mais ceux grâce à qui ils peuvent se produire : les assos de passionnés qui se démènent dans tous les sens sans toucher un kopeck, tout pour l’amour de l’art et maintenir la flamme vivante.
Comment se porte le rock à Rennes ? Elements de réponses tout de suite.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.