Press "Enter" to skip to content

Les LULLIES, origins

Ça qu’est bien dans le rock’n’roll, c’est qu’à chaque fois que tu te fais un peu chier, que tu trouves que tout ça devient trop synthétique, trop proto post minimal synth punk pour être honnête, ben y’a toujours un gang de jeunots qui pointe sa trogne et te fout un bon gros coup de pied dans les couilles. Ou la chatte… Pas de sexisme bordel de bite ! C’est le cas avec les Lullies, que si que vous les n’avez pas z’encore vute, ben faut pas tarder mes chéris (et mes chéries surtout!). C’est frais, puissant, simple, efficace, marrant, mais pas dans le genre clowneries alternos (que sinon croyez-moi j’en causerais pas). Bref une bonne bouffée d’air punk. Faut pas vous fier à leurs cheveux longs (enfin pas tous!)… Quand ça commence, ça tabasse. Un EP est disponible chez tous les disquaires qui ont deux oreilles et éventuellement un cerveau. Je tape la causette avec T-Boy, le bassiste, qui m’en dit plus sur ces Lullies… one two three four… let’s go! Par Fred RIENAFF
Nota bene : y’a Laurent Bigot qui m’a dit que dans une interview on s’en branle – il a pas employé ce mot parce qu’il est bien éduqué, mais c’était l’idée – on s’en tape, donc, des questions. Aussi je suis ses conseils et je réduis les questions au max du max. Dieu (ou tout autre puissance, je ne suis pas regardant) m’est témoin que j’ai essayé de réduire plus… pas pu!

Qui?
C’est un concentré de Gard pur jus garanti plein d’OGM, assaisonné à la connerie, et avec de grandes doses de François alias Pepito alias The Sound (à la guitare) dont c’est le premier groupe. Il y a un an, il n’avait pour ainsi dire quasiment jamais touché une guitare électrique, il est la garanti fraicheur !. Il y a effectivement deux Grys Grys, Roméo au chant et à la guitare et Manu à la batterie, et quelquefois, d’autres Grys-Grys filent un coup de main, que ce soit pour driver, remplacer l’un d’entre nous le temps d’une répète, etc…
Et puis il y a moi-même à la basse. A vrai dire l’idée de jouer avec Roméo, ça faisait longtemps que ça nous travaillait. On se connait depuis un moment, et puis il m’avait remplacé après mon départ de Montpellier dans Sweet Mama Fix, et on l’avait invité à faire un solo sur un morceau des Suzards, « Searchin’ », il est sur le LP et sur internet pour ceux que ça intrigue…

Et toi?
J’ai habité 7 ans à Montpellier, où j’ai organisé des concerts, au Mojomatic surtout, fait mes premières armes dans pas mal de groupe, à la guitare, notamment les Fuggets, Sweet Mama Fix, Dirty Sinners… Ces groupes ont fait quelques dates mais assez peu en dehors de Montpellier finalement, je ne rentre pas dans le détail, en fouillant sur internet on peut trouver quelques trucs pour ceux qui sont curieux.
J’ai commencé à vraiment beaucoup tourner en jouant dans un groupe bordelais (originellement de La Rochelle), Flying Over, j’ai fait deux disques avec eux, et surtout, beaucoup de concerts dans pas mal de pays d’Europe pendant 6 ans, et c’est vrai que c’est avec eux que j’ai le plus appris, que se soit sur scène, en studio, dans l’écriture, pour monter des tournées, etc… C’était bien marrant tout ça !
Puis j’ai habité ensuite à Bordeaux, où j’ai organisé quelques concerts, et monté Les Suzards, trio punk 77, on a sorti un EP chez Adrenali Fix/ Barbarella Records, et un album chez Wanda Records, on a fait quelques dates quand même ensemble, en France et en Europe, et on a joué avec les groupes qu’on aime. C’était bien l’éclate aussi !!!
Et du coup, je suis à nouveau à Montpellier, on a démarré Les Lullies, je sais pas trop comment tout ça s’est passé en fait, je crois que personne ne sait vraiment haha.

Lullies ?
C’est un clin d’œil à Lully, le guitariste de Tomy and the Cougars, de Marseille.

???

Il s’agit en réalité de son état civil, du coup c’est autorisé par la bulle papale « nominis inepta » du pape Mohammed IV de l’an de grâce 1679.

Succès ?
Quand t’es du Gard, tu pars toujours super gagnant dans la vie !!! Non mais en vrai on n’en sait rien, ça nous fait marrer d’ailleurs, ça va vite cette histoire, et c’est super, on en profite à fond, mais des fois, on se pose, on regarde tout ça et on se dit « Wow c’est quoi ce bordel là hahaha ». Je crois que les morceaux sont bien, et puis surtout, il n’y a finalement pas beaucoup de groupes qui font du rock’n’roll comme ça maintenant en France, simple et direct, une espèce de ligne droite, de Little Richard à Teengenerate… Ajouter à ça qu’on est très intelligents… Après, on sait très bien aussi que tout ce qu’on a fait dans d’autres groupes avant, ça change la donne aussi.

Précise ?
Le fait d’avoir des contacts, de savoir monter une tournée, de savoir tenir une scène le temps d’un concert, ce genre de choses. Bon après on est armoire complet, là par exemple on rentre d’Espagne, où l’on a habilement oublié d’emmener le merchandising qui est resté bien sagement à la maison…

L’étranger?
Des plans, c’est beaucoup dire, disons de vagues chuchotements à la machine à café dans les milieux autorisés… Moi j’ai surtout envie du Japon à vrai dire, on verra bien, mais pour l’instant c’est pas au programme.

Vous en vivez ?
Arff là c’est sujet sensible haha, ça devient un peu compliqué, on a des soucis de tunes ouais… On bosse à côté quand on peut, mais c’est pas simple, et ça va être pire à la rentrée… Certains ont des tafs assez souples, d’autres bossent en intérim entre les tournées, d’autres ne font rien et sont en galère…

Ambiance fun ou fight ?
Les deux mon capitaine ! C’est connerie sur connerie, il y a un peu de casse forcément, des fois à l’arrière ils passent le trajet à se taper dessus, puis on passe la nuit à se marrer et à faire des conneries. Pour l’instant, il y a eu un KO, une bagarre improbable avec un connard dans la rue et un taxi venu lui prêter main forte, une porte explosée, on a aussi habilement posé le camion sur le châssis hahaha ça c’était vraiment très con… On a un peu tendance à paumer notre merch partout aussi…
À ce sujet, il faut saluer notre ami Armand, le 5e Lullies, notre driver, sans qui on ferait pas tout ça, il nous supporte tout le temps, il a tout le temps le sourire, il est tout le temps positif, même quand on est à deux doigts de se foutre sur la gueule entre nous, il est toujours cool, heureusement qu’il est là haha.

Compos. Qui ?
Un peu tout le monde. Roméo, François et moi, on amène des morceaux, des fois juste un riff, et en général après on brode ça tous ensemble, les textes, c’est plutôt Roméo, mais j’en ai écrit aussi. D’ailleurs François est agaçant, il joue depuis très peu de temps, il ne sait toujours pas changer une corde, mais il a écrit « Doctor » qui est sur le premier EP, et je crois que c’est le morceau que je préfère haha. Mais je soupçonne Roméo d’invoquer la puissance du Grand Sanglier Magique ainsi que du Taureau Suprême pour être inspiré.

Le boss ?
Cette trompette de Lully… A moins que ça ne soit François ?

Concert : mieux que sur disque?
T’es en train de dire que notre disque est foireux ? Tu veux un coup de plafond ? Non sérieusement, c’est le plus dur oui, ne pas tout paumer en passant en studio.

Fabriqué comment?
Prise live batterie basse guitares, puis les voix et certains solos et petits plans de guitares en overdubs mais pas tout.

Un LP ?
Là dans l’immédiat, il y a le deuxième EP qui sort chez Slovenly à l’automne, puis on enregistre le troisième EP (peut être même le 4eme, qui sait ?) avec Lo Spider en novembre. Si tout va bien, on espère faire l’album l’année prochaine, on sait déjà avec qui, mais on en dira plus un peu plus tard… ✘

Merci T-Boy, pour toutes ces confessions, on va suivre tout ça avec sérieux et intérêt!

Les LULLIES