Press "Enter" to skip to content

ASPHALT, born to be a punk !

À Toulouse y’a du cassoulet, des baraques en brique rouge et une propension certaine à mettre au jour de bons groupes de rock. Genre Asphalt. Par Fred Rienaff

Si vous avez pas encore eu l’occase d’aller écouter un peu ce que fabrique ce groupe… ben vous avez tort ! Et si vous les avez pas encore vus sur scène… ben faites pas la connerie de les rater s’ils passent par chez vous. Asphalt c’est trois toulousains et une toulousaine (ou l’inverse) qui ont du se dire un jour «  et si on faisait de la bonne musique ? ». Et franchement, mission accomplie les amis. Si c’était pas un gros mot, je dirai qu’ils font du rock français speedé (influence Périphérique Est revendiquée), mais comme j’en vois qui grimacent au fond à droite, je dirai que c’est du Punk, avec une bonne dose de power pop (j’en vois d’autres grimacer là…), un goût prononcé pour la réverb, et la bonne idée de chanter en français et en anglais (pas en même temps cependant !). Les morceaux sont vraiment bien branlés, je sais pas qui compose mais la prochaine fois je demande. Une paire de singles épuisés, compilés sur un LP que je vous recommande chaudement, une cassette… y’a de quoi se mettre quelques bonnes chansons dans les oreilles. Et sur scène, rien à dire, tu prends ta petite claque dans la tête et tu repars content. Si avec tout ça vous avez pas pigé qu’Asphalt ça déboite… je sais pas quoi ajouter ! ah si…
Aurore, Amaury et Tib’ me filent quelques précisions sur le groupe, alors moi, sympa le mec, je transmets… Le groupe a commencé en 2012, avec comme idée de départ de faire du “rock mobylette” : faire du Punk alors que la scène était (et c’est pas terminé) axée plutôt garage ( voire garage à moustaches…). Malgré trois batteurs successifs et presque 6 ans d’existence, le groupe est resté musicalement dans la même veine: hargne, énergie et sens de la composition – on change pas une équipe qui gagne (ou qui perd d’ailleurs : Asphalt c’est un “amateurisme de peigne-cul” me glisse Tib’). La discographie du groupe a été enregistrée un peu à l’arrache : une partie faite maison “une grosse louche de talent dans une poële anti-adhésive bien huilée”, et le reste chez mister Lo-Spider “saint patron de la scène toulousaine”, Un LP et un EP sont en chantier en ce moment, “coincés quelque part dans la creuse, à fumer du crack et à traire des chèvres”. Bref pas pour demain, disons plutôt la semaine prochaine si je calcule bien. Faut dire que le personnel d’Asphalt est plutôt du genre actif…
Le groupe est bien implanté à Toulouse, où y’a de quoi jouer, sortir, écouter de la bonne musique. Et pourtant “quand tu fais ce genre de zik et que tu te rends compte que presque personne n’a en dessous de 25 ans”, c’est vrai que ça fait un peu réfléchir. Le groupe sait de quoi il parle, Aurore et Amaury organisant pas mal de concerts, parfois “au groupe électrogène”, et avec comme objectif de “faire les gogols” et des “trucs sauvages”. Bonne, non, excellente idée !
Vous savez tout ce qu’il faut savoir. On trouve parfois encore les 45 sur le net, le LP idem. Si j’étais vous, je perdrais pas de temps!

ASPHALT